Coaching et conseil, quelle différence ?

Updated: Jun 11

Admettons-le : le mot coaching est à la mode. Utilisé souvent à bon escient, collé à juste titre ou non à d'autres disciplines, récupéré par des "Gourou" ou confondu avec le Conseil ou consulting, le mot Coaching est parfois galvaudé et l'on finit par penser que le terme n'a qu'une fonction marketing autrement, qu'il ne mobilise pas de réelles compétences. Que nenni !


Pour faire simple, le Coaching, N'EST PAS du conseil, le Coaching N'EST PAS une thérapie ( on ne guérit pas de maladie), le coaching N'EST PAS transmettre une connaissance même s'il se fonde sur le partage, le coaching N'A RIEN A VOIR AVEC faire comme un Gourou ou un modèle même si les modèles de réussite demeurent bien évidemment des sources d'inspiration...


Le coach respecte le référentiel des 11 compétences de l'ICF

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le Coach se doit de respecter un dacre déontologique précise et un référentiel de 11 compétences , (bientôt 8 compétences suite à une révision du cadre) dont l'ICF, la Fédération Internationale de Coaching , est le garant. Alors certes, il y a bien quelques exceptions lorsque l'on parle par exemple de Coach sportif ou coach nutritionnel ; mais ils sont généralement des techniciens des domaines de spécialisation et de ce fait peuvent légitimement se qualifier de coach si tant est que leur démarche consiste en l'accompagnement dans l'atteinte des objectifs DU clients et non des objectifs qu'il aura lui-même définis.



Le Changement en question

Le Changement : là est un point de convergence où se rejoignent le Conseil et le coaching. Cependant le Coach s'emploiera à accompagner un individu ou un groupe d'individus à la définition et à l'atteinte de leurs propres objectifs en mobilisant principalement le questionnement puissant et l'écoute active. Il pourra faire appel à un ensemble d'outils qu'il jugera pertinent pour aider son client à mobiliser ses ressources et sa capacité inhérente à aller vers le changement désiré, à devenir meilleur. En ce sens, un coaching efficace se caractérisera par la réalisation d'actions concrètes pour "avancer".


Une séance de coaching réussie amène à l'action

Pas de coaching sans objectif.

Il est vrai qu'il n'est pas toujours évident de formuler un objectif ; parfois il s'agira plutôt d'une action ou de mise en oeuvre d'une solution et des outils sans pour autant répondre à un objectif précis. Le coach s'emploiera donc préalablement à aider son client à faire un état des lieux de la situation en place puis à identifier le changement désiré. Il amènera alors le coaché à mesurer les enjeux de ses choix, à prendre conscience de ses croyances limitantes ou stimulantes, à mobiliser ses ressources et à explorer le champ de nouvelles possibilités. Si le coach est garant du cadre, du processus de coaching, le coaché est responsable pour sa part de son résultat. Il est en effet le mieux placé, le plus légitime à déterminer les solutions qui l'aideront à obtenir les résultats attendus. Le coach est là pour l'aider à progresser en ce sens.


Pas de coaching sans objectif

Un début et une fin

Le processus de coaching est enclenché dès lors qu'il y a objectif. La mise en oeuvre d'actions amenant le changement et progressivement à la situation ou à l'état désiré permet de s'en rapprocher, parfois même de le modifier. Centré sur le présent et le futur, le coaching s'attarde peu sur le passé des individus. On pourra y faire référence, à la condition que cela serve à aller de l'avant. Le coaching ne consiste donc pas en l'identification ni en la guérison de pathologies. A ce titre, le coach orientera si besoin son client vers des spécialistes, thérapeutes, en remplacement ou en complément. Une des caractéristiques incontournables du coaching est la dimension temporelle. En effet, comme un contrat moral, tout coach sérieux veillera à déterminer avec son client la fréquence et le délai les plus adapté et souhaités pour atteindre son objectif. Ici, l'exercice de questionnement pertinent préalable permettra de mesurer la cohérence et le réalisme des indicateurs retenus.


Quid du consulting ?

Alors Quid du conseil ( ou du consulting) ? Contrairement au coaching, la solution ne vient pas du Client ( du coaché) mais cette fois-ci du Conseiller. En effet, ce dernier répondra à une demande, un besoin de l'entreprise ; il lui apportera dans une certaine mesure ses compétences, son savoir, ou son expertise pour réaliser une analyse-diagnostic, pour prodiguer des recommandations d'améliorations ou de solutions. Parfois, il accompagnera l'entreprise dans la mise en oeuvre des recommandations ou pour la prospection et l'implémentation des solutions retenues. Les domaines de consulting son variés : études commerciales et marketing, finances, technologies, innovations, communication, organisation, environnement... Les domaines d'expertises sont nombreux.


Alors, Consulting ou coaching ? On comprend désormais qu'il y a de la place pour les deux.